AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Si tu te lèves tous les jours du pied gauche, tu finiras par avoir une jambe plus courte que l'autre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
▽ messages. : 8
▽ crédit. : marley smith.
▽ age. : 26
▽ points. : 0
Date d'inscription : 26/02/2012
Localisation : France

MessageSujet: Si tu te lèves tous les jours du pied gauche, tu finiras par avoir une jambe plus courte que l'autre. 26.02.12 13:15




ADOKO PALIE

pseudo, prénom ▽ Adoko Palie, Pauline.
age ▽ Dix-neuf ans et demi.
localisation ▽ Ardèche.
groupe désiré ▽ Écrivains passionnés.

tes écrits.

extrait 1

Tu vois ce gars en face de toi, adossé à un mur de la rue juste de l'autre côté de la route. Ses cheveux courts sont balayés par la brise. C'est la première fois que tu le vois et ce n'est pas franchement désagréable pour tes yeux. Il serre sa mâchoire et la main qu'il passe dans son cou le rend un peu plus attirant. Tu humectes tes lèvres sans véritablement t'en rendre compte et tu désires à cet instant franchir cette distance qui te sépare de lui. Tu pries le ciel pour qu'il ne tourne pas la tête car la façon avec laquelle tu le regardes est presque déconcertante. Tu ignores tout de lui : tu ne sais pas qui il est. Tu aimerais savoir qui il est exactement. Tu n'es pas au courant de ses histoires avec la justice. Peut-être qu'il a dérobé la voiture que ton père la semaine dernière, peut être a t-il vendu du shit à ton petit frère, peut-être a t-il offert un verre à ta petite soeur avant de la sauter dans son appartement. Si ses proches l'appellent Jamie, les autres l'appellent Lùx. La ville le connait sous ce nom et toi, il ignore que tu existes. Ne sois pas triste, s'il ne donne sa confiance à personne, tu attireras qui sait son attention. @lùx

extrait 2

La neige tombait en gros flocons dans le ciel de Copenhague. Le sol était déjà recouvert d'un manteau blanc et la ville semblait vivre au ralenti. La circulation était dense et rouler vite était devenu très dangereux. Les piétons encore dehors se pressaient, en quête de chaleur, dans la hâte de retrouver leur chez-soi pour boire un chocolat chaud devant le feu de cheminée. Si la neige tombait, le vent soufflait en grosses rafales – ce qui rendait ce début de soirée plus désagréable encore qu'il l'était déjà. Les courants d'airs assassins vous gelez jusqu'à la moelle si vous aviez le malheur de mal fermer votre manteau. Cela rendait quiconque grognon.

A l'angle d'une rue piétonne, les fenêtres du troisième étage d'un grand bâtiment s'allumaient chacune leur tour. C'était l'un des orphelinats de la ville – le principal plus grand se trouvant à la sortie de Copenhague, à la lisière d'une forêt et de champs de blés. Au centre ville, c'était un établissement privé, tenu par des bonnes sœurs et où il y avait exclusivement des garçons. Une cinquantaine sans doute : un petit comité comparé au public qui comptait peut être deux cents enfants, garçons et filles confondus.

Un panier en osier était posé juste en face des doubles portes en bois du grand bâtiment. Depuis combien de temps ? Assez pour que les joues de ce nouveau né soient congelées. Allait-il rester là toute la nuit, au risque de périr dans le froid ? Il n'était pas de taille pour surmonter ce temps glacial - que même une personne adulte avait du mal à supporter en cette période de l'année. L'hiver était si rude et cette nuit avait été déclaré comme l'une des plus froides de l'an 1988. Comment pouvait-il survivre ? Quelle était la mère qui l'avait abandonné ici, au risque que son enfant y laisse la vie – sans avoir eut la chance de grandir ?

Un taxi s'arrêtait devant l'orphelinat et un homme en descendit quelques secondes après. Il se pressait vers les portes en baissant la tête pour protéger son visage du froid. Emmitouflé dans un long manteau gris, il retenait son chapeau qui risquait de s'envoler à chaque nouvelles rafales. « Doux Jésus ! » s'exclamait-il en découvrant l'enfant dans le panier en osier. Il s'agenouillait à côté et porta l'enfant dans ses bras, martelait la grosse porte en bois de grands coups de poings. [...]@caesar


extrait 3

Depuis le début de notre ère l'être humain est né pour vivre un laps de temps et à l'issue de son existence disparaître pour toujours. Cette conclusion est-elle vraiment prouvée ?

Cette étoile n'a pas de nom mais comme ses voisines, elle a une histoire à raconter. Ce qui va se passer prendra qu'un instant : la mort de cette étoile produira un véritable cataclysme dans l'univers.
En un éclair aveuglant, elle se désintègre et pourtant vu de la Terre, sa disparition ne passe pas pour quelque chose de spectaculaire. Les hommes continuent à vivre sans s'en préoccuper. Ils l'ignorent même, ne pouvant s'en rendre compte de là où ils se trouvent et à cet instant même. Ils assisteront à cette disparition que des millions d'années plus tard, de par sa distance. Et pourtant, ce phénomène va engendrer un fait : une renaissance.



Des vestes et des chaussures noires, des pantalons et des pulls sombres : certains portaient un chapeau pour dissimuler cette tristesse qui les rongeait. Théodore était mort hier soir et sa vie aurait bien put se poursuivre s'il n'avait pas été victime de cette fatalité. Il rentrait tout juste du travail quand la chose est arrivée : tellement rapidement qu'il n'avait pas put l'éviter.

Cette bourrasque de fin d'automne signait la fin d'une vie.

Le vent séchait les larmes qui coulaient sur les joues de l'assemblée et jusqu'à la dernière seconde, ils priaient le Seigneur pour accorder miséricorde à Théodore. Une dernière poignée de terre fût jetée sur le cercueil pour laisser là, cet homme et les souvenirs de son existence.

Ses yeux vairons, l'un gris et l'autre bleu contrastaient remarquablement bien avec la pâleur de son corps nu. Il ne savait pas où il se trouvait mais il n'avait pas peur. Théodore était pourtant quelqu'un de craintif. Tout, autour de lui renvoyait une idée de silence mais il savait que cela lui apportait une sérénité qu'il n'avait pas l'habitude de connaître. Théodore était seul et son visage impassible demeurait aussi blanc que le néant qui lui faisait face. A perte de vue, s'étendait une distance incalculable. Il n'y avait absolument rien pour perturber cet équilibre. Théodore avançait sans en avoir réellement conscience car tout ce non-être lui donnait l'impression de rester figé sur place.

Une tâche noire apparut devant ses yeux, assez loin pour ne pas tout de suite le faire trembler. Elle grossissait à vue d’œil comme si elle se rapprochait de plus en plus de lui. Théodore s'était arrêté de marcher pour mieux se concentrer sur ce qu'il se passait et même s'il ne pouvait pas se mettre à courir, cette idée ne le dérangeait pas. Théodore avait le sentiment que ce qui allait suivre n'avait rien de dangereux.

La main devant ses yeux il se les cachait, agressé par une lumière aveuglante. Le sol se mit à trembler une fraction de seconde et une voix s'éleva alors. En face de lui, un homme se tenait droit. Il portait un costume noir et son nœud papillon bouclait sa tenue dans une idéologie parfaite. Cet homme n'avait aucun défaut. Son crâne était lisse et rose, sa bouche cramoisie, ses yeux d'un marron profond et sa peau comportait quelques rides. Malgré cela, Théodore ne pouvait pas lui donner un âge. A cet instant précis, il était incapable de faire le moindre geste. Penser était déjà bien assez difficile. Théodore se contentait de le regarder attentivement.

– De quoi est fait ta vie ? insista-t-il une deuxième fois.

Sa voix était grave mais à la fois rassurante. Théodore clignait des yeux et rabaissa son visage prit d'une honte certaine de l'avoir dévisagé de la sorte. Cet homme en face de lui, lui donnait l'impression d'être en présence de Dieu même s'il n'avait pas à première vue l'apparence que lui avait toujours imaginer les Hommes.

– Je ne le sais pas moi-même, répondit Théodore, tout tremblant.

Une étoffe beige apparut dans les mains de cet être suprême et Théodore frissonna en sentant le tissu venir en contact avec sa peau. Son dos couvert soulageait à présent ses frissons.

Théodore se demandait ce qui l'avait emmené ici et surtout quel était cet endroit. Comme si l'homme au costume noir l'avait entendu, ce dernier lui tendit sa main et Théodore dans un dernier souffle l'agrippa alors.
@théodore, je suis né le jour de ma mort.

pour finir.

comment as-tu fait pour atterrir ici ? ▽ Grâce à Bazzart.
pourquoi t'es-tu inscrit(e) sur le forum & qu'en pense-tu ? ▽ J'ai toujours été passionnée par la littérature et les arts. Si je dessine pas mal, fait de la photographie, je gratte aussi du papier. Je crois qu'échanger entre écrivains en herbe peut toujours apporter un peu plus.
decris nous ton rapport, & ce que tu pense, de l'écriture ▽ L'écriture comme toute autre forme d'art est un moyen d'évasion. Que ce soit pour celui qui écrit ou celui qui lit. Je suis à la fois une lectrice et une auteur assez sensible dans le sens où je m'identifie à mes personnages jusqu'à leur fin. Je partage à la fois leur peine et leur bonheur.
ton auteur favori ▽ J'en ai pas mal ! Celui qui me viens en tête est Marc Levy mais aussi Frédéric Beigbeder
le dernier livre que tu as lu ▽ je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part de Anna Gavalda.


Dernière édition par Adoko Palie le 26.02.12 13:38, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▽ messages. : 33
▽ crédit. : Aime Vé.
▽ points. : 11
Date d'inscription : 24/02/2012

MessageSujet: Re: Si tu te lèves tous les jours du pied gauche, tu finiras par avoir une jambe plus courte que l'autre. 26.02.12 13:22

    Frais! Welcome here. Enjoy.What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▽ messages. : 8
▽ crédit. : marley smith.
▽ age. : 26
▽ points. : 0
Date d'inscription : 26/02/2012
Localisation : France

MessageSujet: Re: Si tu te lèves tous les jours du pied gauche, tu finiras par avoir une jambe plus courte que l'autre. 26.02.12 13:37

Merci beaucoup Mauvaise Herbe ! What a Face


Dernière édition par Adoko Palie le 26.02.12 13:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

MessageSujet: Re: Si tu te lèves tous les jours du pied gauche, tu finiras par avoir une jambe plus courte que l'autre. 26.02.12 13:37

Bienvenue par ici. :3

Revenir en haut Aller en bas
avatar
▽ messages. : 8
▽ crédit. : marley smith.
▽ age. : 26
▽ points. : 0
Date d'inscription : 26/02/2012
Localisation : France

MessageSujet: Re: Si tu te lèves tous les jours du pied gauche, tu finiras par avoir une jambe plus courte que l'autre. 26.02.12 13:39

Merci Ethen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▽ messages. : 33
▽ crédit. : Aime Vé.
▽ points. : 11
Date d'inscription : 24/02/2012

MessageSujet: Re: Si tu te lèves tous les jours du pied gauche, tu finiras par avoir une jambe plus courte que l'autre. 26.02.12 13:42

    Oh. Je suis désolée mais vous paraissez animalement familier. HAHA. What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▽ messages. : 8
▽ crédit. : marley smith.
▽ age. : 26
▽ points. : 0
Date d'inscription : 26/02/2012
Localisation : France

MessageSujet: Re: Si tu te lèves tous les jours du pied gauche, tu finiras par avoir une jambe plus courte que l'autre. 26.02.12 13:45

Je suis curieuse, dis moi en plus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▽ messages. : 33
▽ crédit. : Aime Vé.
▽ points. : 11
Date d'inscription : 24/02/2012

MessageSujet: Re: Si tu te lèves tous les jours du pied gauche, tu finiras par avoir une jambe plus courte que l'autre. 26.02.12 13:49

    C'est que vos avatars parlent pour vous! rendeer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▽ messages. : 8
▽ crédit. : marley smith.
▽ age. : 26
▽ points. : 0
Date d'inscription : 26/02/2012
Localisation : France

MessageSujet: Re: Si tu te lèves tous les jours du pied gauche, tu finiras par avoir une jambe plus courte que l'autre. 26.02.12 13:50

Je viens tout juste de comprendre, haha ! La classe en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

MessageSujet: Re: Si tu te lèves tous les jours du pied gauche, tu finiras par avoir une jambe plus courte que l'autre. 26.02.12 17:30

Bienvenue sur le forum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
▽ messages. : 8
▽ crédit. : marley smith.
▽ age. : 26
▽ points. : 0
Date d'inscription : 26/02/2012
Localisation : France

MessageSujet: Re: Si tu te lèves tous les jours du pied gauche, tu finiras par avoir une jambe plus courte que l'autre. 26.02.12 17:33

Merci beaucoup fair mariann Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▽ messages. : 1177
▽ crédit. : (c) ell.
▽ points. : 572
Date d'inscription : 30/11/2011

MessageSujet: Re: Si tu te lèves tous les jours du pied gauche, tu finiras par avoir une jambe plus courte que l'autre. 26.02.12 18:01

bienvenue ici. si tu as la moindre question n'hésite !
quoiqu'il en soit, tout est en ordre, je te valide donc. I love you bon amusement sur le forum.

---------------------


« - Vous jouez avec votre vie ! - Et alors ? Il faut bien jouer avec quelque chose ! »
marion cotillard as edith piaf in la mome.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▽ messages. : 8
▽ crédit. : marley smith.
▽ age. : 26
▽ points. : 0
Date d'inscription : 26/02/2012
Localisation : France

MessageSujet: Re: Si tu te lèves tous les jours du pied gauche, tu finiras par avoir une jambe plus courte que l'autre. 26.02.12 18:02

Merci beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Si tu te lèves tous les jours du pied gauche, tu finiras par avoir une jambe plus courte que l'autre.

Revenir en haut Aller en bas

Si tu te lèves tous les jours du pied gauche, tu finiras par avoir une jambe plus courte que l'autre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
l'extravagance des mots. :: prologue. :: ▽ et faire tourner la tête à nos âmes perdues. :: membres validés.-