AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

LAZZIE (brouillons)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
▽ messages. : 11
▽ crédit. : glass skin
▽ age. : 23
▽ points. : 0
Date d'inscription : 18/02/2012

MessageSujet: LAZZIE (brouillons) 23.10.12 19:05


    BROUILLONS.


Dernière édition par LAZZIE♥ le 23.10.12 19:07, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▽ messages. : 11
▽ crédit. : glass skin
▽ age. : 23
▽ points. : 0
Date d'inscription : 18/02/2012

MessageSujet: Re: LAZZIE (brouillons) 23.10.12 19:05

    I) Usually do.
Un pas après l'autre, un pied devant l'autre, doucement. Kinsley avait sept ans. Son sac sur le dos, il ne se pressait pas. Il allait à l'école, comme chaque matin, la mine déconfite. Autour de lui, le monde était morose, chacun marchait le long de la rue, coude à coude, et pourtant, ils ne semblaient pas se voir les uns les autres. Quand, par hasard, le regard de l'un croisait celui de l'autre, ils s'empressaient tout deux de tourner le visage dans la direction opposée. C'était ainsi à chaque coin de rue. Kinsley, il était petit, trop petit pour que les adultes prêtent attention à lui. Quand il rejoignit la grande artère centrale, l'enfer commença réellement. Bousculé de toute part, il ressemblait à une balle perdue dans le flipper de la vie. Soit fort ou subit. Mais surtout, ne souris pas. Sourire, un mot dépourvu de sens ici. L'amitié l'était tout autant. Alors, ne parlons pas de l'amour. Une notion abstraite, un manque inconscient. Manque qu'il ressentait, sans parvenir à mettre le moindre mot dessus. Ce manque lui donnait le sentiment d'être incompris du monde entier. Baladé à droite, à gauche, perdu ailleurs, dans un autre monde, différent de celui-ci, le petit garçon finit par atterrir devant le porche de l'école. Il leva la tête, contempla le haut du portail. Dessus, un message : le travail est la plus grande des vertus. Combien prenait le temps de lever les yeux pour le déchiffrer ? Bien peu. Comme les leurs, le regard de Kinsley se riva aussitôt de nouveau au sol pour ne plus le quitter de la journée. Encore une, sans étincelle, sans joie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

LAZZIE (brouillons)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
l'extravagance des mots. :: prologue. :: ▽ des vendeurs de merveilles, des joueurs de tambours. :: brouillons d'auteurs.-