AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

~ There's a petal storm in my eyes blowing away my mind ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
▽ messages. : 9
▽ crédit. : Yuwee
▽ age. : 24
▽ points. : 3
Date d'inscription : 25/02/2013
Localisation : Sur un nuage

MessageSujet: ~ There's a petal storm in my eyes blowing away my mind ~ 26.02.13 0:00




Yuwee
"In my life I have seen people walking to the sea,
Just to find memories plagued by constant misery."

~ Cage The Elephant ~

pseudo, prénom ▽ Yuwee, Quentin.
age ▽ 18 miettes.
localisation ▽ Pas trop loin mais pas trop près.
groupe désiré (ecrivain ou lecteur ?) ▽ écrivain.

tes écrits.

Sous les ponts


Il s'en est fallu de peu. C'est de justesse que la brise n'a pas gelé sa peau, c'est de justesse que le gel n'a pas brisé ses os. Le souffle frigorifique de cette mécanique bouche qui n'embrasse que pour se recharger a failli avoir raison de lui.


Seul sous le pont il regarde doucement tomber les roses des amants transits et les gouttes d'acide et d'huile qui façonnent les jeunes célibataires. Lui il est seul et peu importe, son seul amour était une machine qui n'avait d'yeux que pour ses mains et ses muscles, un amour de robot qui discrètement embrassa le banquier, viola le patron et brisa le verrou du coffre a lingots. Son seul amour voulait de ses bras façonner un empire et de sa tête user le savoir. Mais son seul amour était si artificiel qu'il ne connaissait pas la poésie d'un regard ou la douceur rugueuse d'un cou aux veines saillantes. L'unique amante de sa vie était un système si complexe qu'elle même ne réussissait à savoir ce qu'elle nécessitait vraiment.

Lui pensait savoir, il était persuadé d'avoir compris que la chair ne satisferait pas la vipère toxique. Alors sans hésiter il offrit son chéquier aux griffes de l'usine d'huile qu'il croyait aimante.
Pour rendre heureuse la machine il pompa d'une autre le peu d'écus qu'elle pouvait lui donner, il donna ses doigts et ses bras pour faire rentrer le peu de ronds que son savoir et son savoir faire le lui permettait. Mais à force d'entasser ces morceaux de vie dans la boite en ferraille il n'en vit point la serrure usée et le fond percé.

Petit à petit, ayant saisi la supercherie, la divagante muse aux courbes impalpables tira parti de l'ignorance de son innocent travailleur. Il vit peu à peu son coffre à espoirs se vider des petites rondelles de cuivre qu'il avait tant trimé à garder, comme avalées par un lavabo affamé, qui se nourrissait même de vide. La nymphe embrassa le banquier, et viola le patron.
Il s'affala sur son divan usé, des rides se creusèrent sur ses joues, comme si le typhon pompait jusqu'à sa force vitale. Puis on emporta le divan, on déposa sa carcasse décharnée sur le trottoir, car on ne met pas de chair dans la benne a ordure, et le divan s'en fut dans la gorge du véhicule grinçant.

Seul sous le pont il regarde doucement tomber les roses des amants transits et les gouttes d'acide et d'huile qui façonnent les jeunes célibataires. Lui il est seul, il est seul et se sent bafoué par son seul amour qui n'avait été qu'un vague mirage au bout d'un chemin de dur labeur. Seul sous le pont il partage sa dernière cigarette à la fumée gelée avec le patron. L'hiver est beau, dans ce Paris éveillé, les flocons viennent s'évanouir sur la Seine et des stalactites tombent des larmes bien plus pures que celles des jeunes célibataires.


C'est le soir de Noël et il cède en guise d'ultime présent a une dernière étreinte de sa mal-aimée.

C'est ce soir... C'est ce soir que le souffle frigorifique de cette mécanique bouche qui n'embrasse que pour se recharger aura raison de lui, et il sait alors que c'est bien ce qu'elle a toujours voulu, cette commune muse de tous les hommes, des amants infidèles qui savent briser les règles.
La brise gèle alors sa peau, le gel brise alors ses os. La bise du soir paralyse ses yeux, et il fixe une dernière fois la Seine, scène de tous les amours brisés de l'amante de toujours..

parce que nous on veut en savoir plus...

Plutôt...
J.K Rowling ou Pierre Bottero ? ▽ Rowling (parce que je ne connais pas l'autre MUHUHUHU)
Arthur Rimbaud ou Victor Hugo ? ▽ Rimbaud.
Emile Zola ou Honoré de Balzac ? ▽ Zola.
Molière ou Alfred de Musset ? ▽ De Musset
George Orwell ou Oscar Wilde ? ▽ Orwell sans hésiter.
Anna Gavalda ou Amelie Nothomb ? ▽ Nothomb (bouducon je l'aime).
Roman d'amour ou roman d'aventure ? ▽ Roman d'aventure amoureuse (pas chiant le type).
Monde réel ou imaginaire ? ▽ Imaginaire (C'est plus facile d'y réaliser ses rêves).


~ Le nom de ton futur best-seller serait :
[ ] la fiancé du pianiste.
[ ] la destinée de l'assassin.
[ ] le son du paradis.
[ ] l'itinéraire d'une héroïne.
[X] le confident d'un dictateur.
[ ] le pacte des songes.


~ tu écris plutôt...
[X] des poèmes.
[ ] des/un roman(s).
[X] des nouvelles.
[ ] des fanfictions.
[ ] des pièces de théâtre.



pour finir.

comment as-tu fait pour atterrir ici ? ▽ Je suis pistonné par la créatrice du forum, mais chut faut pas le dire.
pourquoi t'es-tu inscrit(e) sur le forum ▽ Parce que je veux partager des critiques musicales et accessoirement des fictions (et parce que l'écriture c'est le bien).
tes impressions ? ▽ J'aime les patates.
décris nous ton rapport, & ce que tu penses, de l'écriture ▽ L'écriture ? Tu veux dire ce genre de code qui si il est bien utilisé peut te faire chialer comme une fillette ? Ouais je vois. C'est plutôt utile dans la vie de tous les jours.
ton auteur favori ▽ Amélie Nothomb.
le dernier livre que tu as lu ▽ Le Temps n'est Rien de Audrey Niffenegger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▽ messages. : 1177
▽ crédit. : (c) ell.
▽ points. : 572
Date d'inscription : 30/11/2011

MessageSujet: Re: ~ There's a petal storm in my eyes blowing away my mind ~ 26.02.13 0:09

Bienvenue fucking-génial-hérisson-vert. Je te valide en tant que critique musical, parce que ouais t'es pitonné. (c'était le fameux lapin blanc)

---------------------


« - Vous jouez avec votre vie ! - Et alors ? Il faut bien jouer avec quelque chose ! »
marion cotillard as edith piaf in la mome.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Cruella.
▽ messages. : 180
▽ crédit. : .Reed
▽ age. : 24
▽ points. : 79
Date d'inscription : 14/01/2013
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: ~ There's a petal storm in my eyes blowing away my mind ~ 26.02.13 0:43

Bienvenue, je me suis plongé dans ton texte et j'ai pas su m'en détaché I love you Tu écris à merveille.

Critique musical Intéressant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cabininthewood.forumactif.com/
avatar
▽ messages. : 9
▽ crédit. : Yuwee
▽ age. : 24
▽ points. : 3
Date d'inscription : 25/02/2013
Localisation : Sur un nuage

MessageSujet: Re: ~ There's a petal storm in my eyes blowing away my mind ~ 26.02.13 9:32

MOOOOH Que c'est gentil ce que tu me dis là What a Face .
Lithium... c'est une sublime chanson d'Evanescence. *lemecquiétalesaculturecommedelaconfiture*.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

MessageSujet: Re: ~ There's a petal storm in my eyes blowing away my mind ~ 26.02.13 13:32

Bienvenue sur le forum Quentin =)
Un critique musical ? Intéressant, j'ai hâte de voir ce que ça va donner concrètement Very Happy
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ~ There's a petal storm in my eyes blowing away my mind ~

Revenir en haut Aller en bas

~ There's a petal storm in my eyes blowing away my mind ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
l'extravagance des mots. :: prologue. :: ▽ et faire tourner la tête à nos âmes perdues. :: membres validés.-