AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

+ and i scream from the top of my lungs: what's going on?!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
▽ messages. : 2
▽ crédit. : Moriarty.
▽ age. : 25
▽ points. : 0
Date d'inscription : 10/03/2013
Localisation : BELGIUM (BRABANT WALLON).

MessageSujet: + and i scream from the top of my lungs: what's going on?! 10.03.13 13:44




ironic.
~ you're my wonderwall.

pseudo, prénom ▽ ironic, lise.
age ▽ 19 ans et des poussières, déjà.
localisation ▽ Belgique, pas loin de Bruxelles.
groupe désiré (ecrivain ou lecteur ?) ▽ écrivain

tes écrits.

Le grand jour était arrivé et Alexys sentait le stress monté en elle comme une vipère qui s’insinue doucement dans son trou. Elle essayait de ne pas trop affiché ce stress sur son visage et arborait donc à la place un sourire faussement joyeux. Bien sur, elle était contente de partir pour le collège mais une partie d’elle enviait sa jeune sœur qui avait encore un peu de temps avant d’entrer dans le monde difficile des relations sociales. Sa mère lui avait tout expliqué, elle lui avait clairement fait comprendre qu’elle ne pouvait pas la décevoir. Alexys passa entre la barrière qui séparait la voie 9 et 10 de King’s Cross afin de se rendre sur la voie 9 ¾. Sa mère lui donna encore une dernière directive avant de poser un baiser sur son front. Son père, quant à lui, la serra dans ses bras et lui souhaita de bien s’amuser et, surtout, de bien faire attention à ne pas faire perdre trop de points à sa maisons. Elle avait l’impression que son père se fichait de la maison dans laquelle elle allait atterrir pourvu qu’elle s’y sente bien et pour ça la fillette appréciait encore plus son géniteur. La petite brune monta dans le train après avoir dit au revoir à sa sœur qu’elle avait longuement serré contre elle puis fit un geste de la main à sa famille par la fenêtre avant de s’asseoir sur son siège. Elle hésita longuement avant de se décider à se lever pour faire connaissance avec les autres élèves de l’école mais finalement un garçon ouvrit la porte. Il était un peu plus grand qu’elle et avait un air dédaigneux en la regardant. « Comment tu t’appelles ? » Fit-il en s’installant en face d’elle, sans même lui demander la permission. Elle en fut outrée. « Cette place est prise. » répliqua-t-elle sans répondre à la question du garçon. Celui-ci ricana. « Sais-tu seulement qui je suis ? » La jeune fille haussa les épaules dans un geste qui voulait dire qu’elle s’en fichait pas mal. « Mon sang est pur, peux-tu en dire autant ?! » Fit-il, apparemment outré d’une telle attitude face à lui. Les lèvres de la petite brune s’étirèrent un sourire satisfait et d’une voix douce elle susurra quelques mots « Oui, je m’appelle Alexys Bulstrode. » Apparemment satisfait et surtout étonné le garçon sourit et lui présenta sa main. « Adriel Fawley. » La jeune sorcière s’empressa de lui serrer la main de manière un peu gauche, comme n’importe quel enfant le ferait. Ils discutèrent pendant tout le voyage, apparemment les parents d’Adriel lui avaient dispensé la même éducation qu’a elle car il avait tendance à critiquer les autres élèves comme si ils n’étaient rien. « On est que trois ou quatre à être de sang-pur, cette année, dans les nouveaux. » Fit-il en soupirant, comme si c’était la plus grande tragédie du monde. La jeune Bulstrode soupira également, en écho à la réaction du garçon avant d’ouvrir la porte du compartiment pour sortir du train qui venait tout juste d’arriver en gare. « Tu penses que tu iras dans quelle maison ? » Fit-elle avec un sourire alors qu’elle suivait un géant qui les conduisait près du lac. « Serpentard, bien sur. » Fit-il. « En fait ça ne me dérange pas d’être chez les Serdaigle mais j’espère ne pas aller chez les Gryffondor, ce sont des amis des sangs-de-bourbe. Je crois qu’aucun sang-pur n’y a jamais mit les pieds. Du moins pas des sangs-purs qui se respectent. » Elle buvait littéralement ses paroles en hochant la tête. « J’aimerais aller chez Serpentard également. » Fit-elle, plus pour suivre le mouvement que par réelle envie, et c’est dans cette maison que la jeune fille fut envoyée après une courte hésitation du choipeau.

Le souffle court, elle glissa ses doigts fins le long du torse de l’homme qu’elle désirait depuis si longtemps, si longtemps qu’elle en était devenue fébrile quand il avait posé ses lèvres sur les siennes et ses mains sur son corps. Elle déboutonna maladroitement un bouton, ses doigts tremblaient tandis que ses lèvres cherchaient sans cesse celle de Jaime. « Selena. » Fit-il entre deux baisers, elle ne réagit pas, continuant de déboutonner les boutons de la chemise du sorcier. Elle glisse ses ongles sur sa peau, un sourire malicieux se dessina sur ses lèvres mais il disparu bien vite quand l’homme attrapa les poignets de la sorcier pour l’empêcher de continuer. « Selena ! » Elle leva les yeux vers Jaime et souffla pour dégager une mèche de devant ses yeux. « Quoi ? » Fit-elle, frustrée. « Ca ne peux plus jamais se reproduire. » Il se recula, lâcha les poignets de la jeune femme et reboutonna sa chemise. Selena sentit comme un poids se former au creux de son estomac, elle suffoquait littéralement mais tenta de ne rien laisser paraitre alors qu’elle glissait ses doigts dans sa chevelure pour la remettre en place. Elle remit son haut, aussi, qu’il lui avait retiré à la hâte et attendit la suite. « Tu es… Une sang-mêlée, Potter. » Elle mordit sa lèvre inférieure pour ne pas craquer, son regard ne croisa jamais celui de Jaime. Elle ne pouvait se résoudre à le regarder dans les yeux pendant qu’il l’insultait. « Je ne peux pas mêler mon sang au tien. » Selena hocha la tête, elle finit même par lâcher un petit rire nerveux. « Je me fiche de ton sang, ce n’est pas ton sang que je veux. » Elle s’approcha et le sorcier ne bougea pas, alors elle leva les mains et agrippa la chemise de l’homme qu’elle aimait. « C’est toi que je veux. Ton corps, tes lèvres, maintenant. » Fit-elle en se hissant sur la pointe des pieds, elle s’approcha de son visage mais il se recula au dernier moment, elle nota cependant son air résigné. « Je vais épouser une sang-pur, ça arrivera, je ne suis pas fiancé pour le moment mais mon père me fiancera alors oublie moi, d’accord. » Et il transplana, la laissant seule et frustrée dans son appartement.

« Pourtant, tu étais différent avec moi. N'est-ce pas un signe de changement ? » Fit la sorcière après qu’il lui eut certifié ne pas avoir changé. Il n’avait pas changé, il pouvait toujours être le même avec elle mais elle ne le laisserait probablement pas faire. « Je n’ai pas changé Helga, tu ne connaissais pas cette partie de moi, voilà tout. » L’agacement parlait pour lui et il s’en voulait à chaque mot qui franchissait ses lèvres. Il aurait voulu les rattraper et les changer afin de dire quelque chose de plus tendre, quelque chose qui aurait apaisé et soulager la jeune femme mais il ne pouvait en même pas se résoudre à lui mentir. « Nos refus étaient justifiés. Ils ne correspondaient pas à l'esprit de l'école que nous voulions. Tu étais le seul à t'opposer. » Fit-elle à nouveau. Salazar soupira. « Et c’est pour ça que je suis partit. Tu aurais voulu me retenir alors que cette école ne me correspondait plus ? » Il se doutait de la réponse mais se demandait si elle serait toujours celle à laquelle il pensait. Si ils s’étaient revu avant le début des hostilités elle aurait répondu oui, milles fois oui mais ils n’auraient même pas cette discussion. Il aurait probablement pu la prendre contre lui et glisser ses doigts dans la chevelure blonde de la jeune sorcière. Elle le rendait fou, littéralement et il perdait son incroyable sang-froid en sa compagnie, ce qui l’agaçait encore plus évidemment. « La puissance, tu l'avais. En étant suzerain des monts brumeux mais aussi en construisant cette école. Tu avais tout, absolument tout. » Mais il en voulait pas la puissance, pas celle-là en tout cas. Ce n’était pas ça qu’il voulait, les terres, le pouvoir… C’était Jaime qui voulait tout ça, lui il ne voulait que la puissance incombée à la magie, il ne voulait que justice, finalement. « Je me fiche des terres, Helga. Je veux rendre aux sorciers ce qui leur appartient de droit : la magie. Et renvoyer les moldus d’où ils viennent. » Elle ne pouvait pas comprendre, elle ne pensait pas comme lui et n’avait pas été élevée dans ce genre d’idéaux mais il essayait tout de même de lui faire comprendre ce qui l’animait. « Tu penses être fort, avoir du courage et que sais-je encore. Mais en réalité, tout n'est que mensonge. Si tu avais été ce genre d'homme, réellement, dans ton fort intérieur, tu n'aurais pas agi de manière aussi lâche. » Une certaine assurance émanait de la sorcière, assurance qu’il ne pensait pas voir chez elle, pas comme ça. Elle avança, sa voix était plus forte et elle ancra son regard à celui du sorcier qui ne la lâcha pas, il attendit que la jeune femme continue. « Tu n'es qu'un lâche, incapable de tuer Lord Jorah Gryffindor de ta propre main. Un lâche qui dût se servir d'une vipère pour accomplir un acte que lui-même n'assumait pas. » Salazar se contrôlait en ce moment pour ne pas lui faire payer ces mots. Seule Helga pouvait l’insulter de cette manière sans qu’il ne veuille immédiatement le lui faire payer. Il ressentait cependant une rage intense l’envahir. Elle serra le poing, s’avança vers le sorcier et le posa doucement sur sa poitrine, au niveau du cœur. Salazar ne réagit pas tout de suite. Il scrutait le regard de la belle avec une telle intensité que si elle n’était pas autant prise par ses émotions elle en aurait probablement été déstabilisée. Il voulait comprendre ce qu’elle ressentait et il comprenait qu’elle était blessée, lui aussi l’était mais il ne le serait probablement jamais autant que la jeune fondatrice qui semblait réellement désespérée. « Tu as raison. Parfois, l'amour est une faiblesse. » Le bras de la sorcière retomba le long de son corps et avant que le sorcier n’ai pu réagir une larme coula le long de sa joue. Il fronça les sourcils, ne sachant plus comment réagir. Il ne pouvait la toucher, elle allait s’énerver mais il ne savait pas non plus quoi dire. Alors il ne fit rien et elle se tourna. « Helga… » Fit-il, mais trop tard la jeune femme se dirigeait déjà vers la porte du salon, bien décidée à s’enfuir. Il ne réfléchit même pas et la suivit à longues enjambées. Un serviteur le dévisagea un instant et un regard de la part du serpent suffit à ce qu’il reparte après quelques courbettes. Le sorcier s’en voulait d’avoir à ce point blessé la jeune sorcière et il finit par la retrouvée, coincée dans un couloir sans issus. Il ne voulait pas la maintenir prisonnière, ça ne servait à rien, elle allait le détester encore plus. « Mon but n’était pas que tu me déteste, ni même de te blesser Helga. » Il s’approcha doucement, comme l’on s’approche d’un animal blessé. D’un coup de baguette il fit apparaître un mouchoir en tissus blanc entre ses doigts et le tendit à la jeune sorcière. « Pars, si tu le veux, je ne te retiendrai pas. » Il ne bougea pas cependant le couloir était large et elle pouvait aisément le dépasser et partir si elle le voulait. « Je ne suis pas un lâche, Helga. Et je ne t’ai jamais menti. » Elle était bien la seule, d’ailleurs. Il ne savait plus quoi dire, il n’osait tout simplement pas risquer de la perdre de manière irrémédiable et pour ça il ne bougeait plus, il attendait que ce soit elle qui fasse un geste, prononce une parole afin de lui désigner la voie à suivre. Allait-elle être moins hostile ? Il l’ignorait, il aurait pourtant tellement voulu la prendre contre lui comme autrefois et sécher ses larmes, la réconforter tout simplement mais il avait conscience d’être le fruit de sa tristesse et pour cela il ne pouvait pas vraiment se permettre d’agir comme il le souhaitait.

désolé... C'est long Laughing Arrow

parce que nous on veut en savoir plus...

Plutôt...
J.K Rowling ou Pierre Bottero ? ▽ J.K Rowling, always
Arthur Rimbaud ou Victor Hugo ? ▽ Rimbaud sans hésitation
Emile Zola ou Honoré de Balzac ? ▽ Zola
Molière ou Alfred de Musset ? ▽ Molière
George Orwell ou Oscar Wilde ? ▽ Wilde
Anna Gavalda ou Amelie Nothomb ? ▽ Gavalda, je déteste Nothomb (d'ailleurs je l'ai vue hier ).
Roman d'amour ou roman d'aventure ? ▽ Aventure
Monde réel ou imaginaire ? ▽ Imaginaire


~ Le nom de ton futur best-seller serait :
[ ] la fiancé du pianiste.
[ ] la destinée de l'assassin.
[ ] le son du paradis.
[ ] l'itinéraire d'une héroïne.
[ ] le confident d'un dictateur.
[ x ] le pacte des songes.


~ tu écris plutôt...
[ ] des poèmes.
[ ] des/un roman(s).
[ x ] des nouvelles.
[ x ] des fanfictions.
[ ] des pièces de théâtre.



pour finir.

comment as-tu fait pour atterrir ici ? ▽ La faute à Isham
pourquoi t'es-tu inscrit(e) sur le forum ▽ C'est un forum d'écriture et j'adore écrire, j'envisage même d'écrire un roman, mais c'est encore le projet d'un projet donc bon
tes impressions ? ▽ il est magnifique
decris nous ton rapport, & ce que tu penses, de l'écriture ▽ J'ai découvert l'écriture vers mes onze ans, en fait je lisais déjà énormément depuis mes 8 ans - quand j'ai commencé harry potter, la sage m'a vraiment donné le gout et la passion pour la lecture -. Ma mère est une poetesse (auto-éditée ) et ma belle-mère romancière (éditée /faitdelapub/). Elles m'ont toujours beaucoup parlé de leur rapport à l'écriture. Ma mère écrivait plus à l'instinct alors que ma belle-mère avait une fiche pour absolument tout J'ai alors commencé à dessiner des bds au début, puis j'ai commencé un roman - j'avais onze ans - et j'ai vite abandonné. Enfin, j'ai découvert le rpg. J'ai pu écrire tous les jours et j'adorais ça, j'ai souvent reprit mes petites idées de romans sans les terminer et voilà où j'en suis. J'ai commencé une nouvelle il y a deux ans, elle fait 15 pages et je ne l'ai pas terminée. Je ne termine malheureusement jamais aucun projet Je pense que l'écriture est un exutoire de toutes nos peines, nos coups de gueule, nos coups de coeurs aussi. L'écriture m'a beaucoup aidé après des petits moments de déprime Laughing bref, c'est une véritable passion I love you
ton auteur favori ▽ Rowling, même si son dernier livre me laisse perplexe. J'aime aussi beaucoup Muriel Barbery et Anna Gavalda.
le dernier livre que tu as lu ▽ harry potter et le prisonnier d'Azkaban j'suis en train de lire la coupe de feu again and again and again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Cruella.
▽ messages. : 101
▽ crédit. : plumful
▽ points. : 11
Date d'inscription : 02/03/2013

MessageSujet: Re: + and i scream from the top of my lungs: what's going on?! 10.03.13 13:50

Bienvenue ici I love you Une famille d'écrivains, c'est trop la classe ça
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Cruella.
▽ messages. : 180
▽ crédit. : .Reed
▽ age. : 24
▽ points. : 79
Date d'inscription : 14/01/2013
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: + and i scream from the top of my lungs: what's going on?! 10.03.13 13:58

simple math a écrit:
Une famille d'écrivains, c'est trop la classe ça
Je t'envie

Bienvenue ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cabininthewood.forumactif.com/
avatar
▽ messages. : 22
▽ crédit. : chester.
▽ age. : 22
▽ points. : 8
Date d'inscription : 08/03/2013
Localisation : midi-pyrénées, toulouse.

MessageSujet: Re: + and i scream from the top of my lungs: what's going on?! 10.03.13 14:36

Putain j'apprends des trucs sur toi, là. Shocked
"La faute à Isham", ahah. I love you Bienvenue parmi nous poulette !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▽ messages. : 2
▽ crédit. : Moriarty.
▽ age. : 25
▽ points. : 0
Date d'inscription : 10/03/2013
Localisation : BELGIUM (BRABANT WALLON).

MessageSujet: Re: + and i scream from the top of my lungs: what's going on?! 10.03.13 16:51

On ne me connait jamais vraiment

Merci tout le monde ! ah c'est vrai qu'avec cette famille je ne pouvais que finir le nez dans les bouquins à longueur de journée (ce qui agaçait fortement ma petite soeur, BREF xD).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▽ messages. : 1177
▽ crédit. : (c) ell.
▽ points. : 572
Date d'inscription : 30/11/2011

MessageSujet: Re: + and i scream from the top of my lungs: what's going on?! 10.03.13 19:02

Bienvenue ici Lise. j'espère que tu te plairas sur le forum ! en tout cas, tout est en ordre dans ta fiche, donc je te valide. bienvenue chez les écrivains du forum ! n'hésite pas à te rendre un peu partout sur l'extravagance des mots.

---------------------


« - Vous jouez avec votre vie ! - Et alors ? Il faut bien jouer avec quelque chose ! »
marion cotillard as edith piaf in la mome.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: + and i scream from the top of my lungs: what's going on?!

Revenir en haut Aller en bas

+ and i scream from the top of my lungs: what's going on?!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
l'extravagance des mots. :: prologue. :: ▽ et faire tourner la tête à nos âmes perdues. :: membres validés.-