AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

La violence contenue dans l'écriture est le fait de la criminalité des mots.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
▽ messages. : 9
▽ crédit. : aƒ.
▽ points. : 1
Date d'inscription : 27/01/2012

MessageSujet: La violence contenue dans l'écriture est le fait de la criminalité des mots. 05.02.12 0:30




afmtgn

pseudo, prénom ▽ afmtgn, sans majuscule ni point ni grand sens. Ceci est juste le résultat de l'amalgame de deux de mes anciens pseudonymes, afterclap et mathgen. Cet amas de lettres qu'on pourrait prendre pour de l'hébreu par son manque de voyelles n'a pas vocation à être prononcé ; juste à être écrit. Ainsi, je n'ai pas besoin d'expliquer comment cela se dit. Je ne donnerai pas mon prénom car n'aime pas l'offrir et qu'importe de me le demander - je vous mentirai si jamais je dis quoi que ce soit.
age ▽ Dix-neuf ans depuis mai dernier. Un âge où on se repose, entre sa majorité et ses vingt ans (qui, semble-t-il, est un cap capital). C'est un joli nombre, car en faisant un plus neuf on vient à dix, qui est revenir à un. Revenir au tout début, à l'unicité.
localisation ▽ Je vis dans le Nord de la France. Terre grise et pauvre, pleine de préjugés dont il est tellement amusant de profiter, pour rire de temps en temps. Oui, j'aime le Maroilles, les moule-frites et les endives.
groupe désiré ▽ Écrivains passionnés, mais certainement que je lirai plus que je n'écrirai. \o

tes écrits.

Avant-propos - vu la taille de mes textes, je ne mettrai dans cette partie que le prologue d'une des fiches de personnage que j'ai en construction. Ce ne sont que quelques lignes ; mais elles sont suffisantes pour saisir mon écriture.

J’aimais quand Dimi conduisait à tombeaux ouverts sur toutes les routes de l’est. Nous allions plus vite que les trains sur leurs rails rouillés. Nous faisions peur aux piétons et écrasions les poules des paysans. Nous sifflions les filles et parfois, Dimi m’envoyait acheter un paquet de cigarettes quand il ouvrait sa braguette. Mes pupilles troublées, mon nez dégoulinant de sang et ma mâchoire crispée sur un Cohiba, je me penchais par la fenêtre et regardait les rares voitures arriver et s’en aller. Parfois, je visais de mon parabellum les chasseurs traversant les champs sans blés. Depuis que les avenues commerciales, aux tapis trempés par la sueur des pauvres et le sang des esclaves emmenaient en nos contrées jusqu’alors oubliées du capitalisme les marchés et leurs chiens charlatans, nous avions troqué le kvas et la vieille Lada pour le bourbon et une Aston Martin. C’était l’époque où je pensais que j’allais crever avant mes douze ans. Mon angoisse d’être me poussait à vouloir tout subir. Tout détruire, tout vivre. La peur révèle chez des individus des talents insoupçonnés. Je parlais couramment dès mes dix ans bulgare, russe, anglais, espagnol, finnois, serbe, croate, polonais, latin, grec, italien. J’avais encore quelques problèmes avec l’allemand, l’hébreu, le turque et le français et commençais tout juste à déchiffrer le mandarin, l’ik ainsi que le vietnamien.

pour finir.

comment as-tu fait pour atterrir ici ? ▽ Voilà une question à laquelle je ne saurais répondre. Je sautais juste de forums en forums, mué par l'ennui.
pourquoi t'es-tu inscrit sur le forum & qu'en penses-tu ? ▽ Je ne sais pas. J'étais parti à la pêche au forum RPG mais nos temps manquent de gros, colorés et appétissants poissons (selon mon avis). Alors j'ai fouillé, raqué le fond de la rivière et j'ai ramassé une petite rainette toute violette. J'ai toujours apprécié les batraciens, alors je l'ai mise dans mon panier, sans plus penser à ce que j'en ferai.
décris-nous ton rapport à & ce que tu penses de l'écriture ▽ L'écriture est une véritable torture, qui m'oblige à lire alors que je n'aime pas spécialement cela (il faut bien trouver sa matière quelque part). Une torture qui me fait dormir moins, qui me fait étudier moins. Qui, parfois, me fait m'affamer et m'engager dans des périples impossibles. Et, à ce supplice, ce tourment, je me plie avec joie. Je me châtie moi-même, peut-être suis-je masochiste. L'écriture est une passion. La passion est une exigence qui refuse tout compromis. Je n'ai pourtant pas l'espoir de devenir un écrivain, vu la médiocrité sous-jacente de mon style que je caractérise ainsi : ampoulé, confus et vantard (en plus d'être empli de fautes de français \o/). Je n'aime pas ce que j'écris. Mais ne l'abhorre pas. L'écriture... hélas, je retombe souvent dans ce travers de ma personnalité. Celui d'écrire, car seulement là je trouve du plaisir. Quoique, la boustifaille est un bon réconfort.
Mais l'écriture, chez les autres ? Cela est important. Je pratique surtout l'écriture sur des forums RTG (le reste du temps, sur mes copies de cours). Je ne dénigre jamais ceux avec qui je joue. S'ils jouent de façon maladroite, le fait qu'ils répondent, qu'ils s'amusent, me suffit. S'ils jouent bien, l'histoire est différente. Je m'en inspire. J'avale la moelle de leurs textes. Je mange ce qui dedans me plaît pour le transvaser, après l'avoir digéré, dans mes propres écrits. Je ne copie pas, non. Comme tout bon élève, j'étudie ce que me donne le maître puis me l'approprie. J'apprends. c'est pour cela que faire des fictions ne m'a jamais vraiment intéressé (peut-être m'y mettrai-je, maintenant que je suis là). Parce que je ne peux vampiriser personne. Je ne peux progresser, évoluer. Quoique ce point peut être sujet à débat. Bref, j'adore lire les écrits de personnes qui comme moi écrivent par passion.
Quant aux romanciers. Aux écrivains de métier. Je les lis peu. J'attends de quelqu'un qui est publié un style auquel j'accroche. Une histoire nouvelle, construite. Pour que je puisse leur sucer le cerveau, à eux aussi. Qu'en me racontant leurs univers, il me permettent de faire s'épanouir le mien. Il est vrai que c'est pédant de se poser en critique intransigeant quand on ne sait écrire que des textes boiteux aux personnages extravagants. Qui plus est quand on a une culture générale limitée par sa paresse et sa jeunesse. Mais, eh ! Chacun a son goût et le droit de le faire valoir (s'il n'empiète pas sur le droit d'autrui etc). Ainsi je lis peu de romans et me tourne de façon naturelle vers ce qui a une portée informative. Je suis alors moins intransigeant sur la façon de manier les mots, mais en attend beaucoup sur les sources utilisées, pour pouvoir vérifier la légitimité scientifique (si je puis dire) du feuillet.

ton auteur favori ▽ Point d'auteur favori ! Ces derniers ont leurs hauts et leurs bas. De ce fait, leurs livres ne sont pas tous du même niveau, ni même ont la même ambiance. Si un me plaît, le suivant peut me déplaire. Je n'ai pas même de livre favori, que je pourrais brandir comme une bible. Quant à l'oral on me pose la question de savoir quel livre m'a le plus remué, je reste pantois - aucun. Malgré tout, je garde toujours à portée de main le dictionnaire des symboles de Jean Chevalier et Alan Gheerbrant (c'est le gros bouquin jauni écrasé par mon chat, sur l'image d'en haut). J'en prends grand soin *kof kof* et l'ai déjà parcouru de long en large plus d'une fois. Je le feuillette souvent pour y rechercher des informations ou pour le loisir de mon instruction. Serait-ce là la définition de livre favori ?
le dernier livre que tu as lu ▽ Le dernier livre que j'ai lu, entièrement, est "Introduction générale au droit" de Xavier Labbée. Je ne pense pas que ceci vous intéressera beaucoup alors je ne dirai pas grand-chose dessus. A part que pour un bouquin de droit, c'est très accessible et cela se lit facilement (surtout la seconde partie, qui a un côté plus littéraire que juridique, au contraire de la première).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▽ messages. : 1177
▽ crédit. : (c) ell.
▽ points. : 572
Date d'inscription : 30/11/2011

MessageSujet: Re: La violence contenue dans l'écriture est le fait de la criminalité des mots. 05.02.12 11:30

woh, tu nous a fait une belle présentation là. bienvenue en tout cas parmi nous. j'espère que tu trouveras ce que tu recherches au sein de ce forum d'écriture.
en tout cas tout est en ordre, je te valide donc.

(n'oublie pas d'aller faire un tour vers le premier concours mis en place ; http://envol-du-temps.bbactif.com/t97-concours-numero-un-inscriptions & n'hésite pas à poster tes écrits dans la catégorie crée à cet effet).

---------------------


« - Vous jouez avec votre vie ! - Et alors ? Il faut bien jouer avec quelque chose ! »
marion cotillard as edith piaf in la mome.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▽ messages. : 9
▽ crédit. : aƒ.
▽ points. : 1
Date d'inscription : 27/01/2012

MessageSujet: Re: La violence contenue dans l'écriture est le fait de la criminalité des mots. 05.02.12 13:06

Merci bien pour le compliment et la rapide validation. Wink Je ne bâcle que rarement les présentations, c'est la première impression qu'ont les gens sur nous. '-' Autant bien faire les choses.

Bref, je vais de ce pas me montrer quelque peu actif sur ce forum. \o
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▽ messages. : 200
▽ crédit. : EYLIKA - HELL'S ANGELS - hunterparrish-rpc
▽ age. : 22
▽ points. : 20
Date d'inscription : 08/01/2012
Localisation : sud de la France

MessageSujet: Re: La violence contenue dans l'écriture est le fait de la criminalité des mots. 05.02.12 15:19

Bienvenue I love you

---------------------
my best friend gave me the best advice he said each day's a gift and not a given right leave no stone unturned, leave your fears behind and try to take the path less traveled by that first step you take is the longest stride if today was your last day and tomorrow was too late could you say goodbye to yesterday ? would you live each moment like your last ? leave old pictures in the past donate every dime you have ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La violence contenue dans l'écriture est le fait de la criminalité des mots.

Revenir en haut Aller en bas

La violence contenue dans l'écriture est le fait de la criminalité des mots.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
l'extravagance des mots. :: prologue. :: ▽ et faire tourner la tête à nos âmes perdues. :: membres validés.-